Top
Nourrir sa culture, nourrir ses gens avec FoodRelay - Vincent Mazrou
fade
3863
post-template-default,single,single-post,postid-3863,single-format-standard,eltd-core-1.1.2,extensive-vc-1.7.5,flow-ver-1.4,,eltd-smooth-page-transitions,ajax,eltd-blog-installed,page-template-blog-standard,eltd-header-type2,eltd-sticky-header-on-scroll-up,eltd-default-mobile-header,eltd-sticky-up-mobile-header,eltd-dropdown-default,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive,evc-predefined-style
FoodRelay

Nourrir sa culture, nourrir ses gens avec FoodRelay

Récemment, j’ai découvert la compagnie FoodRelay. Inspiré par leur mission, je me suis entretenu avec Benjamin Chalier, co-fondateur, afin de comprendre un peu mieux leurs services de cafétéria virtuelle.

FoodRelay

Les humains derrière FoodRelay
De gauche à droite: Benjamin Chalier et Alexandre Hogan


 

Le why

Partant du principe que la nourriture rassemble, FoodRelay se donne la mission de créer des moments uniques de partage autour d’un bon repas. Pour beaucoup d’êtres humains, le rituel des repas est aussi le prétexte permettant de se réunir et d’entretenir les liens sociaux qui nous sont si importants.
 
Tenant à réduire le gaspillage alimentaire et à répondre à chaque préférence et restriction alimentaires, FoodRelay a intégré la technologie dans le but de personnaliser l’expérience de chaque personne qui commande un repas.
 
À ça, on ajoute une claire volonté de faciliter la logistique liée à l’organisation des repas d’équipe. En un seul et même endroit, les gens commandent individuellement ce qu’ils ont envie de manger.

 

Le menu

Tout d’abord, il est important de mentionner que les plats arrivent chauds.
 
La promesse FoodRelay est de servir des repas faits maison prêts à manger préparés par des chefs. Les ingrédients, eux, sont le plus possible locaux ou Canadiens. Pour y avoir goûté, ils arrivent effectivement chauds et les portions sont plus que généreuses.
 
Le menu propose aussi des plats froids.

Chaque semaine, le menu propose une quinzaine d’options incluant des plats végétariens, sans gluten et pouvant aussi répondre à différents types d’allergies. Les utilisateurs, eux, pourront indiquer leurs préférences et les inscrire dans leurs profils afin de n’avoir que des suggestions pertinentes en fonction de leurs goûts.
 
À ça, on ajoute boissons, collations et assiettes de charcuteries et fromages (pour le 5@7). La liste des fournisseurs, ici.
 
À noter que les plats peuvent être personnalisés grâce au service Intercom. Évidemment, si un ingrédient se retrouvait dans une sauce, par exemple, il ne sera pas possible de faire le changement demandé.
 
Faisant leur part pour l’environnement, l’emballage des plats froids est compostable tandis que celui pour les plats chauds est recyclable.

 

Comment ça marche?

Excessivement simple et rapide à programmer, la création de votre espace de cafétéria virtuelle se fait en quelques secondes. Une fois que l’organisation ou l’équipe décide de commander via la plateforme, l’administrateur n’a qu’à créer des événements et envoyer le lien aux gens qui souhaiteront se commander un lunch ce jour-là. Les employés reçoivent l’invitation directement dans leur boîte courriel et ils ont jusqu’à 10h la journée même pour commander.
 
Comme le tout est géré via une plateforme numérique, une fois le compte créé, l’algorithme fera des suggestions de plats respectant les préférences ou exigences alimentaires des gens. D’ailleurs, les plats sont préparés le matin même.

Chaque plat est identifié au nom de la personne. Cette petite attention ajoute à l’expérience personnalisée que FoodRelay tient à faire vivre. Pour eux, le bonheur est maximisé lorsqu’on respecte les choix alimentaires des gens.
 
Agissant comme un concierge, vous n’avez qu’à préparer les tables permettant d’accueillir la nourriture. Les gens de FoodRelay s’occupent du reste.

 

Combien ça coûte?

12$ par repas lorsque l’employé assume 100% des frais. L’entreprise, elle, n’aura pas à débourser pour un accès à la plateforme. Par contre, comme la livraison* coûte, de 10$ à 30$, elle aura un budget minimal à prévoir. Pour les organisations qui décideront de subventionner les repas, le coût par repas tombe à 11$.
 
Les entreprises qui souhaiteront tomber en mode récurrent pourront alors négocier une entente.
 
*FoodRelay ne livre actuellement que sur l’ile de Montréal

FoodRelay

Des collègues heureux d’avoir un bon lunch!

 

J’espère vous avoir donné envie de nourrir votre culture d’entreprise, tout en nourrissant vos gens.

 

Pour découvrir les services de FoodRelay

 

mazrouadmin